Réseau Syndical International de Solidarité et de Luttes


dimanche, 29 mars 2020

 
 

 

Amazon Pologne : la direction met le personnel en danger

Accueil > Secteurs > Commerce et services > Amazon Pologne : la direction met le personnel en

Déclaration commune des délégués syndicaux OZZ Inicjatywa Pracownicza et NSZZ Solidarność.
OZZ Inicjatywa Pracownicza est membre du Réseau syndical international de solidarité et de luttes

Le 20 mars, nous avons participé à une téléconférence avec Amazon. L’entreprise
nous a présenté sa proposition d’une prime de 4 złoty avant impôts (0,61
euro net)
pour chaque heure travaillée entre le 15 mars et le 30 avril. Amazon
n’était pas disposé à négocier le montant ou les conditions de la prime.

Nous avons exigé la fermeture immédiate des entrepôts d’Amazon (et que
pendant cette fermeture, Amazon verse à tous intégralement le salaire), parce que le travail à l’intérieur des entrepôts nous met en danger de contracter le virus ainsi que sa propagation au sein de la société
. Nous avons déjà transmis cette demande aux représentants du gouvernement. Amazon a refusé de discuter de la fermeture des entrepôts en Pologne. Dans cette situation, nous avons exigé une négociation des conditions de travail à l’intérieur des entrepôts pour les jours à venir. Nous avons souligné que la santé, la sécurité et la vie des travailleurs, travailleuses et de leurs familles sont notre priorité absolue. Amazon a refusé tout dialogue autour des préoccupations des travailleurs en matière de santé et de sécurité. L’entreprise nous a juste présenté sa politique de prime non négociable en cas de pandémie, c’est à dire 4 złoty, ne nous laissant qu’une heure pour la négociation !

Depuis une semaine et demie, les deux syndicats réclament une réunion d’urgence avec les responsables d’Amazon. Alors que des milliers de personnes travaillent tous les jours dans les entrepôts, faisant la navette entre les différents endroits du pays, les dirigeants n’ont pas pu d’ailleurs rencontrer les délégués syndicaux en raison de leurs propres craintes de contracter le virus sur place.

Amazon gagne de l’argent sur la crise sanitaire mondiale. L’entreprise est uniquement concentrée sur la poursuite de ses activités et sur la garantie que les travailleurs se présentent à leur poste de travail, malade ou en bonne santé, pour 4 złoty de plus. Nous savons que les ventes en lignes rapportent des bénéfices records en cette période de crise, mais comme travailleurs et travailleuses, nous savons également que ces profits ne seront aucunement versés dans nos poches.

Nous souhaitions discuter avec l’entreprise du paiement d’une prime mensuelle de 15%. Prime qui serait versée également aux travailleurs et travailleuses qui sont en arrêt maladie ou en quarantaine, car nous avons tous besoin d’argent en ces temps difficiles. Nous avons aussi demandé qu’Amazon apporte une contribution financière afin de soutenir le système public de soins de santé. À toutes ces demandes, Amazon a répondu "non".

En l’absence de mesures de sécurité claires, les entrepôts d’Amazon doivent être fermés jusqu’à ce que la pandémie soit terminée ! Les travailleurs.ses et les syndicats doivent être pris au sérieux ! Nous exigeons de véritables négociations avec des dirigeants d’Amazon comme Marian Sepesi, directrice régionale de l’entreprise pour l’Europe centrale. Nous sommes conscient.es que les travailleurs et travailleuses d’Amazon de toute l’Europe font face aux mêmes problèmes et exigent également la fermeture des entrepôts. Récemment, en France et en Italie les travailleurs des entrepôts ont organisé des grèves spontanées. Ensemble, nous pousserons ainsi les principaux décideurs d’Amazon qui se trouvent au Luxembourg à protéger la santé des travailleurs et travailleuses, et à agir pour leur sécurité !

Voir aussi :
http://www.laboursolidarity.org/Slovaquie-temoignages-du-syndicat
http://www.laboursolidarity.org/We-support-the-Petition-We-Amazon?lang=en