Réseau Syndical International de Solidarité et de Luttes


jeudi, 22 août 2019

 
 

 

Corse : isula morta, le 4 avril

Accueil > International > Europe > Corse : isula morta, le 4 avril

Le 4 avril, le président de la république française se rend en Corse.
Le 4 avril, le Syndicat des travailleurs corses (STC) appelle à une mobilisation populaire, sous la forme d’une journée "ile morte". L’appel à la grève reprend les revendications suivantes :

  • Augmentation de l’Indemnité Compensatrice pour Frais de Transport spécifique à la Corse, pour l’ensemble des bénéficiaires.
  • Application de l’ITRC pour tous.
  • Contre la Politique salariale du Gouvernement.
  • Pour une véritable prise en compte de la spécificité de la Corse et de son peuple.
  • Pour une fiscalité adaptée en particulier sur les produits de consommation courante et les
  • carburants vendus en Corse.
  • Pour une augmentation des salaires et des rémunérations.
  • Respect de la charte pour l’emploi local en Corse.

Extrait du communiqué du STC :
[…] Aujourd’hui l’État Français ne répond en rien aux attentes du mouvement national sur les fondements statutaires (statut fiscal, statut de co-officialité, cadre normatif spécifique en matière d’Éducation, la reconnaissance de la notion de Peuple corse).
En effet, la volonté manifeste de lisser toute aspérité revendicative dérogatoire et faire rentrer la Corse dans le droit commun en niant les aspirations du Peuple Corse est, semble t-il, la marque de fabrique de ce gouvernement et de son Président.
Les jacobins insulaires ne cessent de marteler la réelle problématique du pouvoir d’achat comme une priorité absolu. Effectivement, nous connaissons les difficultés quotidiennes rencontrées par notre peuple car nous y sommes confrontés tous les jours, mais on ne peut dissocier « Liberazione Suciale » et « Liberazione Naziunale ».
A chaque moment de notre histoire, ces deux notions ont été complémentaires et elles le sont encore plus aujourd’hui ! (Langue corse, statut, constitution, évolutions institutionnelles, corsisation des emplois...etc) […]