Réseau Syndical International de Solidarité et de Luttes


samedi, 16 janvier 2021

 
 

 

Déclaration de la Hong Kong Confederation of Trade Unions (HKCTU) après l’arrestation sa présidente

Accueil > Internacional > Asia > Déclaration de la Hong Kong Confederation of (...)

Carol Ng, présidente de la Confédération des syndicats de Hong Kong (HKCTU), a été arrêtée à son domicile aujourd’hui (6 janvier) par le département de la sécurité nationale de la police locale et a été accusée d’avoir commis le crime de subversion contre le pouvoir de l’État en vertu de la loi sur la sécurité nationale (NSL).

Aujourd’hui, au moins 50 autres militants démocrates ont été arrêtés en même temps que Ng. C’est la plus grande purge politique contre les démocrates depuis la mise en application de la LSN.

Le régime a affirmé que ces personnes avaient participé aux primaires pro-démocraties l’année dernière, afin de remporter le plus grand nombre de sièges lors de l’élection du Conseil législatif, et de forcer au compromis le régime sur la revendication publique de réforme politique avec droit de veto sur le budget que la Loi fondamentale accorde aux législateurs. Il s’agit d’une persécution politique absolument absurde. Les gens sont accusés de violer la LSN pour avoir simplement exercé des droits conformes à la Constitution. Cela montre que cette loi, diabolique, la SLN, est uniquement faite sur mesure pour détruire le mouvement démocratique à Hong Kong.

Les primaires pro-démocratie, organisées en juillet dernier, ont été bien accueillies par la société de Hong Kong. Plus de 600 000 Hongkongais ont voté. Diverses fractions du camp démocratique ont mis de côté leurs différences et se sont également unies, de sorte que l’opinion publique de Hong Kong s’est largement exprimée.

Terrifié par le pouvoir du peuple, le gouvernement a annulé l’élection du Conseil législatif en septembre dernier sous prétexte de la pandémie ; le Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale [chinois] a prolongé le mandat des législateurs par nomination. Ce dernier devient maintenant impitoyable en essayant de chasser les participants aux primaires et s’avère hostile à la population de Hong Kong. Il n’est pas différent des auteurs de l’incident de Formose, au cours duquel les dissidents ont été massivement jugés à Taiwan en 1979 [voir note]

Depuis l’introduction de la LSN, le régime n’a cessé de faire pression sur la population de Hong Kong. Nos concitoyens, qui se battent pour l’avenir de Hong Kong, ont été emprisonnés ou exilés un par un. Des travailleurs ont connu des purges qui les ont frappées les uns après les autres. Les ruses de la persécution politique sont devenues plus furieuses et plus violentes.

Quelle que soit l’ampleur de la répression, le HKCTU n’abandonnera néanmoins jamais. Même si les institutions sont piétinées et que l’État de droit périt, nous nous préserverons de diverses manières, nous parviendrons à construire la solidarité entre toutes les forces démocratiques de la société civile et nous nous efforcerons en permanence de sauvegarder Hong Kong.

Cette série de d’arrestations signifie seulement pour nous que la lutte n’est pas encore terminée. Nous lutterons jusqu’à notre dernier souffle.

7 janvier 2021

Traduction de Patrick Le Tréhondat

L’incident de Kaohsiung , également connu sous le nom de l’incident de Formose, a été suivi d’une répression contre les militants pro- démocratie des manifestations qui ont eu lieu à Kaohsiung , Taiwan , le 10 Décembre 1979 et qui réclamaient, entre autres, la levée de la loi martiale. Ces militants ont été jugés et emprisonnés par la justice militaire. NdT.