Réseau Syndical International de Solidarité et de Luttes


mercredi, 25 mai 2022

 
 

 

États-Unis : Les travailleur·euses de Starbucks en grève contre des manœuvres anti-syndicales

Accueil > Secteurs > Commerce et services > États-Unis : Les travailleur·euses de Starbucks (...)

Vendredi 15 avril, les travailleur·euses de Starbucks d’un bout à l’autre du pays ont protesté contre la campagne antisyndicale de l’entreprise, qui devient de plus en plus agressive à mesure que le mouvement de syndicalisation s’étend rapidement dans le pays.

À Raleigh, en Caroline du Nord, des travailleur·euses ont manifesté vendredi matin contre l’entreprise pour protester contre le licenciement de Sharon Gilman, ancienne employée pro-syndicat de Starbucks et étudiante. L’entreprise a récemment licencié Gilman après qu’un évier soit tombé sur elle alors qu’elle faisait la vaisselle, l’accusant d’avoir volontairement cassé l’évier. Les manifestants ont exigé que Gilman soit réintégrée, et ont affirmé que les allégations sont fausses.

« Sharon Gilman est l’une des meilleures partenaires que nous ayons dans notre magasin. Nous sommes extrêmement déçus que l’entreprise pour laquelle nous l’avons vue travailler si dur soit prête à la licencier pour quelque chose dont elle n’est pas responsable et sans consulter les témoins présents », ont écrit les travailleur·euses du magasin de Wake Forest et Six Forks Road dans une lettre adressée au PDG Howard Schultz.

Restez dans le coup

« Si notre équipement est si fragile qu’il peut tomber du mur seulement deux ans après son installation, nous sommes inquiets pour la sécurité de nos collègues et pour le fait que Starbucks préfère trouver un bouc émissaire plutôt que d’accepter sa responsabilité », poursuivent-ils.

BREAKING NEWS : Des dizaines de travailleur·euses et de membres de la communauté sont de retour, se rassemblant en solidarité avec les partenaires syndiqués de Starbucks à Raleigh ! #UnionYes #OrganizeTheSouth #1u @SBWorkersUnited pic.twitter.com/qEdKWR1jCD - NC State AFL-CIO // #OrganizeTheSouth (@NCStateAFLCIO) April 15, 2022

Gilman est l’un des nombreux travailleur·euses pro-syndicat qui ont été licencié·es par Starbucks au cours des deux dernières semaines. Depuis l’arrivée de Schultz à la tête de l’entreprise le 4 avril, la société a licencié au moins quatre travailleur·euses syndiqué·es, probablement dans l’espoir d’effrayer les employé·es et de les dissuader de soutenir le syndicat, ainsi que de perturber les prochaines élections syndicales.
Pendant ce temps, le mouvement syndical des travailleur·euses se renforce de jour en jour. Plus de 200 magasins ont déposé une demande de syndicalisation, et 21 magasins ont réussi à se syndiquer jusqu’à présent, avec une poignée de victoires à une large majorité dans plusieurs États au cours des dernières semaines. Plus récemment, un magasin de Springfield, en Virginie, a voté contre le syndicat, mais Richard Bensinger, militant syndical, a écrit jeudi que cette défaite était le résultat d’une « scandaleuse campagne anti-syndicale » dans ce magasin par le « tyran milliardaire » Schultz.

Les travailleur·euses de deux magasins de Seattle ont débrayé vendredi pour protester contre les activités anti-syndicales de Starbucks. Dans les magasins 5th and Pike et dans la Eastlake Avenue, les travailleur·euses sont en grève jusqu’à dimanche pour protester contre ce qu’ils considèrent comme des pratiques de travail déloyales mises en œuvre par l’entreprise. Le syndicat, Starbucks Workers United, affirme que l’entreprise a inventé de nouvelles politiques pour se venger des travailleur·euses syndiqué·es et a réduit les heures de travail malgré des bénéfices élevés.

• Les employés de Starbucks à Seattle ont débrayé et sont en grève ! !!
Leurs revendications sont les suivantes :
• un personnel formé et adéquat
☕ cesser d’appliquer les politiques d’inégalités.
• arrêter les tactiques de démantèlement des syndicats
Venez soutenir les travailleur·euses sur le piquet de grève à la 5e et Pike dans le centre-ville de Seattle ! !!
✊✊✊ pic.twitter.com/sfwACRtd9b - Stan• (@strsta11) 15 avril 2022

« Compte tenu de la représentation publique de Starbucks quant à son empathie et son dévouement pour ses partenaires, il est incroyablement décourageant de voir des tentatives aussi malveillantes de nous faire taire », a déclaré Natalie Mattera, barista à Eastlake. « Nous sommes le cœur de cette entreprise et nous méritons d’être traités comme tels ».

Starbucks Workers United a déposé une plainte pour pratique déloyale de travail contre l’entreprise auprès du bureau régional du National Labor Relations Board (NLRB) en raison de ce que le syndicat considère comme des mesures de représailles illégales de la part de l’entreprise.

Avec Schultz aux commandes, les tactiques antisyndicales de l’entreprise sont devenues de plus en plus audacieuses. En plus de licencier les travailleur·euses pro-syndicat, l’entreprise a commencé à afficher des prospectus dans les magasins avec des informations antisyndicales. Ces prospectus contiennent de faux tweets qui semblent avoir été envoyés par le compte Twitter officiel du syndicat.

Les faux tweets montrent le syndicat faisant des déclarations générales sur la syndicalisation auxquelles l’entreprise répond ensuite. « Dans une négociation collective, vous commencez avec tout ce que vous avez et vous négociez pour obtenir plus à partir de là », peut-on lire dans un faux tweet. Dans son tweet, l’entreprise Starbucks « déboulonne » l’affirmation dans une rhétorique antisyndicale, et décrit comment l’entreprise peut négocier contre les intérêts des travailleur·euses lors des discussions contractuelles.

L’entreprise fait actuellement l’objet de poursuites judiciaires de la part du NLRB, qui a estimé qu’elle avait enfreint à plusieurs reprises au cours de la campagne syndicale le droit du travail au niveau fédéral. Plus récemment, le NLRB a estimé que l’entreprise avait illégalement licencié sept syndiqués à Memphis, dans le Tennessee. Les militant·es syndiqué·es, qui ont été licencié·es en février, constituaient la quasi-totalité du comité d’organisation syndicale de leur magasin.

Voir en ligne :
Starbucks Workers United

15 avril 2022
Sharon Zhang
Publié par TruthoutSharon Zhang
Traduction Patrick Le Tréhondat