Réseau Syndical International de Solidarité et de Luttes


mercredi, 18 mai 2022

 
 

 

Iran : nouvelles arrestations d’enseignants

Accueil > International (Fr) > Asie > Iran : nouvelles arrestations d’enseignants

Ce matin, lors de la Journée internationale des travailleurs et de la journée nationale d’action des enseignants à travers le pays pour le 1er mai, quatre membres bien connus de Conseil professionnelle des enseignants de Téhéran, #Jafar_Ebrahimi, #Rasoul_Bodaghi, #Mohammad_Habibi et #Ali_Akbar_Baghani, ont été arrêtés lors d’un raid coordonné mais séparé à peu près au même moment.

    • Jafar Ebrahimi, membre de Conseil professionnelle des enseignants de Téhéran et inspecteur du Conseil de coordination des conseil professionnelles des enseignants iraniens, a été arrêté à 6 h 30 le 30 avril 2022, à la suite d’une attaque brutale et inhumaine des forces de sécurité.
    • Rasoul Bodaghi, membre de Conseil professionnelle des enseignants d’Islamshahr - province de Téhéran, a été arrêté à 6 h 30 aujourd’hui, lors d’un raid brutal, qui a causé des dommages à son domicile et à ses biens. Cinq membres de la police de sécurité sont entrés de force dans la maison de Rasoul Bodaghi et ont cassé des verres avec des marteaux et brisé l’étage supérieur. Ils ont emmené Bodaghi avec eux.
    • Aujourd’hui à 7 heures du matin, 6 agents de sécurité ont fait une descente au domicile de Mohammad Habibi, membre du conseil d’administration et porte-parole de l’Association professionnelle des enseignants de Téhéran, et ont confisqué de manière violente tous les appareils électroniques de sa femme, y compris son ordinateur portable, son téléphone, etc., et ils ont emmené Habibi avec eux.
    • Ali Akbar Baghani, membre du conseil d’administration de Conseil professionnelle des enseignants de Téhéran, a été arrêté à 6 h 30, aujourd’hui 30 avril 2022.

Comme nous l’avons souligné dans notre communiqué du 19 avril 2022, par ces arrestations et ces mesures répressives, le gouvernement montre également sa plus grande peur des actions des enseignants et du mouvement civil et conscient des enseignants en Iran. Le Conseil de coordination a souligné que « les enseignants iraniens ont montré qu’aucun facteur ne peut les empêcher de revendiquer leurs droits ». La Journée d’action des enseignants, dimanche 1er mai 2022, qui a été convoquée par le Conseil de coordination des associations professionnelles d’enseignants iraniens, se poursuit comme prévu, malgré ces arrestations et le harcèlement de nombreux autres enseignants à travers le pays ces derniers temps. jours.

Dans le cadre d’une nouvelle déclaration publiée aujourd’hui à la suite des arrestations susmentionnées, le Conseil de coordination des associations professionnelles d’enseignants iraniens a déclaré : « Comme vous le savez, les ennemis des justes enseignants iraniens et les partenaires des pilleurs de notre terre, dans la matinée du 30 avril , ont brutalement attaqué les résidences de quatre collègues et alliés honnêtes et aimants du mouvement des enseignants iraniens, MM. Rasoul Bodaghi, Mohammad Habibi, Jafar Ebrahimi et Ali Akbar Baghani. En les transférant dans un lieu inconnu, ils ont délibérément l’intention de faire taire vos voix justes, mais les enseignants iraniens et le Conseil de coordination des associations professionnelles d’enseignants iraniens, plus que jamais, tout en défendant leurs collègues détenus, déclarent que de telles mesures désespérées ne feront qu’augmenter la l’unité des enseignants dans la résistance aux ennemis de leurs intérêts ». Les revendications des enseignants lors de la journée d’action du 1er mai incluent :

1. Application raisonnée de la loi sur la gestion de la fonction publique et péréquation des pensions
2. Sécurité de l’emploi et emploi sûr des différentes sections de la force éducative
3. Arrêt de la privatisation et allocation de fonds suffisants pour toutes les écoles
4. Restitution des fonds pillés du Fonds de réserve des enseignants
5. Retour au travail des enseignants licenciés et libération des syndicalistes emprisonnés et fin des poursuites et des convocations
6. Paiement ponctuel des primes de retraite sans délai

Il est important de noter que de nombreux enseignants en Iran ont été condamnés à des peines de prison ou sont actuellement poursuivis, notamment Rasoul Bodaghi, Jafar Ebrahimi, Aziz Ghasemzadeh, Mehdi Fathi ; Rasoul Kargar ; Mahmoud Beheshti Langroudi, Nosrat Beheshti, Mohammad Fallahi, Salah Azadi, Maryam Kabiri, Sara Siahpour, Farangis Nasimpour, Maryam Zirak, Farzaneh Nazeran-pour, Shabnam Baharfar, Fatemeh Bahmani, Rada Mardani, Mahmoud Malaki et bien d’autres.

Nous savons également que les enseignants et militants de l’éducation suivants sont emprisonnés en Iran : Esmail Abdi, Mohammad Hossein Sepehri, Zeinab Hamrang, Hashem Khastar, Mohammadreza Ramezanzadeh, Yaghoub Yazdani, Nahid_Fathalian, Masoumeh Asgari, Mehdi Farahi Shandiz, Zahra Mohammadi, Javad Lal- Mohammadi, Haleh Safarzadeh et Aliyeh Eghdam-Doost.

La répression et les poursuites contre les enseignants et autres syndicalistes et militants des mouvements ouvriers en Iran doivent cesser. Nous appelons nos alliés des mouvements internationaux d’enseignants et de travailleurs du monde entier à faire pression sur le gouvernement iranien pour qu’il mette fin à ces mesures oppressives et libère immédiatement tous les enseignants arrêtés et autres travailleurs et syndicalistes emprisonnés.