Réseau Syndical International de Solidarité et de Luttes


mercredi, 18 mai 2022

 
 

 

La KVPU (Ukraine) demande la libération des dirigeants et des militants des syndicats indépendants de Biélorussie !

Accueil > International (Fr) > Europe > La KVPU (Ukraine) demande la libération des (...)

La KVPU (Confédération des syndicats libres d’Ukraine) demande la libération des dirigeants et des militants des syndicats indépendants biélorusses qui ont été détenus et arrêtés.

La KVPU exige la libération immédiate des dirigeants et militants des syndicats indépendants de Biélorussie détenus par le KGB et emprisonnés illégalement.
Le 19 avril, le président du Congrès des syndicats démocratiques de Biélorussie (BKDP) Aliaksandr Yarashuk, le vice-président du BKDP Sergey Antusevich, le président du Syndicat libre des travailleurs de la métallurgie (SPM) Aleksandr Bukhvostov, le président du Syndicat libre biélorusse SPB Nikolay Sharakh ont été arrêtés. En outre, de nombreux autres collègues ont été arrêtés, notamment Yana Malash, Vitaliy Chichmarev, Anna Dus, Vadim Paivin, Mikhail Gromov, Igor Komlik, Vasiliy Beresnev, Gennadiy Fedynich, Dmitri Borodko et Irina But-Gusaim. Plusieurs autres sont encore injoignables et leur localisation n’est pas connue.

Les locaux syndicaux du BKDP à Minsk et ceux du Syndicat libre des travailleurs du métal (SPM) et du Syndicat des travailleurs de la radio-électronique (REP) ont été perquisitionnés. Les forces de sécurité ont également fouillé les domiciles de nombreux dirigeants et permanents syndicaux. À la suite de ces perquisitions, de nombreux objets ont été saisis, notamment des ordinateurs, des flashcards, des documents personnels, des passeports, des cartes bancaires - y compris celles de membres de la famille -, des cartes SIM de téléphones mobiles et du matériel syndical.

Dans la soirée du 21 avril, nous avons été informés d’une autre détention : la secrétaire internationale du syndicat indépendant biélorusse (BNP) Elizavetta Merlyak a été arrêtée.

Auparavant, le 13 avril, la dirigeante du syndicat indépendant bélarussien de Naftan, Olga Britikova, n’avait toujours pas été libérée du centre de détention provisoire et a été arrêtée [en détention] pour la quatrième fois consécutive pendant 15 jours. Selon ses collègues, elle a été condamnée pour son post "Non à la guerre !" sur sa page personnelle d’un réseau social.

Le Congrès des syndicats démocratiques du Bélarus (BKDP), les dirigeants et les militants de ses organisations se sont publiquement opposés à la guerre et à l’invasion criminelle de l’Ukraine par la Russie, malgré les menaces du régime dictatorial du Bélarus. Nous sommes reconnaissants à nos frères et sœurs biélorusses courageux et dotés de principes pour leur position, leur soutien constant et leur solidarité.
Nous demandons la libération des dirigeants et des militants des syndicats indépendants de Biélorussie !

Mykhailo Volynets,
Président de la Confédération des syndicats libres d’Ukraine (KVPU) 21 avril 2022

Voir en ligne :
Publié par KVPU

Traduction Patrick Le Tréhondat