Réseau Syndical International de Solidarité et de Luttes


jeudi, 18 août 2022

 
 

 

La junte birmane condamne quatre leaders étudiants à trois ans de travaux forcés

Accueil > International (Fr) > Asie > La junte birmane condamne quatre leaders (...)

Quatre leaders étudiants détenus dans la célèbre prison d’Insein à Yangon depuis près d’un an ont été condamnés à trois ans de travaux forcés pour incitation, selon leurs avocats.

Wai Yan Phyo Moe, Sitt Naing, Lay Pyay Soe Moe et Thuta Soe font partie des centaines de personnes arrêtées en mars dernier pour avoir pris part à des manifestations dans le canton de Tamwe, à Yangon.

Les quatre étudiants ont été reconnues coupables d’avoir enfreint la section 505a du code pénal pour leur participation à la direction des manifestations. Ils ont été jugés par un tribunal spécial de la prison et condamnés lundi, ont déclaré leurs avocats.

« ls étaient très calmes et sereins lorsqu’ils ont reçu leur sentence. Mais je suis inquiet pour Wai Yan Phyo Moe, car il a déjà été en prison », a déclaré Thet Naung, l’avocat de Wai Yan Phyo Moe et de Sitt Naing.

Wai Yan Phyo Moe, qui est vice-président de la Fédération birmane des syndicats étudiants, a déjà été condamné à deux ans et un mois de prison pour avoir participé à une campagne appelant au rétablissement de l’accès à Internet dans l’État de Rakhine en 2020.

Il fait également l’objet d’autres accusations d’incitation liées à son activisme contre le coup d’État l’année dernière.

Wai Yan Phyo Moe, Sitt Naing et Lay Pyay Soe Moe ont également été torturés et placés à l’isolement pour avoir pris part à une manifestation à l’intérieur de la prison d’Insein en juillet dernier, selon les déclarations publiées à l’époque par leurs organisations respectives.

Sitt Naing, également connu sous le nom de Zaw Htet Naing, est le vice-président du syndicat des étudiants de l’université de Yangon, tandis que Lay Pyay Soe Moe est un responsable central du syndicat des étudiants de l’université de Yangon.

Thuta Soe, qui est membre de l’Union des étudiants du Yankin Educational College, fait partie des sept prisonniers que les autorités pénitentiaires ont choisi de maltraiter parce qu’ils n’ont pas respecté les ordres, a rapporté Myanmar Now en juin dernier.

Aung Kaung Sett, président de l’Union des étudiants de l’université de Yangon, a déclaré que le fait que ces quatre personnes aient été condamnées à la peine maximale pour leurs délits présumés reflétait l’attitude de la junte à l’égard de ses opposants, mais ne dissuaderait en rien les autres de résister à son régime.
« Nous continuerons à nous en tenir à nos politiques anti-dictature, comme nous l’avons toujours fait » a-t-il déclaré.

Selon l’Association d’assistance aux prisonniers politiques (AAPP), le régime a détenu plus de 12 000 personnes depuis sa prise de pouvoir en février dernier. Parmi elles, au moins 9 437 étaient toujours derrière les barreaux au 1er mars, indique l’association sur son site web.

Le régime a également tué près de 1 600 civils depuis le coup d’État, selon les derniers chiffres de l’AAPP.

Voir en ligne :
Myanmar Now

1er mars 2022
Han Thit

Traduction Patrick Le Tréhondat