Réseau Syndical International de Solidarité et de Luttes


dimanche, 23 juillet 2017

 
 

 

Non à la criminalisation des luttes

Accueil > Réflexions et débats > Criminalisation des mvts sociaux > Non à la criminalisation des luttes

Texte issu de la rencontre internationale du réseau, des 8 et 9 juin 2015

Liberté d’expression, d’organisation et manifestation pour les travailleurs, travailleuses et leurs organisations !

Les capitalistes et leurs Etats ont toujours oeuvré à supprimer les droits démocratiques des travailleurs, travailleuses et de la population pauvre. L’histoire depuis le XVIIIème siècle nous offre de nombreux exemples : des mesures et des lois dont la finalité est d’interdire et réprimer grèves, syndicats et manifestations des travailleurs et travailleuses.
La criminalisation, caractéristique centenaire du capitalisme, genre d’ADN du capital, a pris une terrible dimension dans cette période historique. Pour maintenir et augmenter leurs immenses gains et garantir l’exploitation de la classe ouvrière partout dans le monde, les capitalistes se servent de la criminalisation envers ceux et celles qui s’opposent à leurs plans, la transformant en politique d’Etat dans de nombreux pays. Les organisations de la classe ouvrière – syndicats, centrales syndicales, mouvements populaires – qui refusent de collaborer avec le capital et résistent, sont poursuivies sans merci [...]