Réseau Syndical International de Solidarité et de Luttes


vendredi, 24 septembre 2021

 
 

 

Solidarité féministe internationale avec les femmes et le peuple d’Afghanistan : Non aux Talibans ! Non à l’impérialisme !

Accueil > Réflexions et débats > Femmes, droits des femmes > Solidarité féministe internationale avec les (...)

Appel de la Marche Mondiale des Femmes

Nous, les femmes de la Marche mondiale des femmes, un mouvement féministe, internationaliste et anticapitaliste, sommes solidaires et faisons résonner nos voix pour dénoncer la situation du peuple et des femmes d’Afghanistan.

Nous sommes solidaires de nos sœurs afghanes qui voient aujourd’hui leur vie encore plus menacée par l’incertitude et la violence perpétrées par des États et des groupes fondamentalistes comme les Talibans. Après avoir financé des groupes comme les talibans pour leurs propres intérêts en occupant le territoire au cours des 20 dernières années, les États-Unis quittent maintenant le pays sans se soucier de la sécurité et de la vie du peuple afghan, qui se retrouve au bord de la guerre civile.

Tous les présidents américains récents, de George W. Bush, qui a commencé l’occupation de l’Afghanistan par des mensonges, à Biden, méritent d’être tenus responsables de leurs crimes devant une Cour internationale de justice. La destruction qu’ils ont créée est incommensurable, elle montre que pour l’impérialisme, les peuples et nos modes de vie dans nos territoires sont sacrifiables.

Nous savons que, pendant des décennies, le pays a été le théâtre d’innombrables guerres et luttes de pouvoir et, aujourd’hui, il est clair qu’il a été soumis à davantage de manipulations. En 2001, juste après les attentats de Washington, nous, à la MMM, avons souligné les contradictions des positions des pays interventionnistes comme les États-Unis par rapport au discours de la « lutte contre le terrorisme ». Ce qui se passe aujourd’hui en Afghanistan est le reflet de ces hypocrisies.

Nous, femmes, réaffirmons que nous sommes contre toutes les formes de violence et d’actes terroristes commis dans le monde, ce qui inclut les pratiques des pays telles que les guerres dites humanitaires ou de basse intensité, leurs attaques contre la démocratie et la souveraineté des peuples, les blocus économiques, les occupations colonialistes, les politiques sionistes, l’oppression raciste et patriarcale.

Nous savons par expérience que ce sont les femmes et les enfants qui sont les premières victimes, avec les populations pauvres et les communautés racisées, de tout conflit armé. Nous avons connu les conséquences des interventions militaires des forces de l’OTAN et aujourd’hui, le désengagement irresponsable des troupes américaines montre que le peuple afghan vit dans une terrible pauvreté.

Il n’y a jamais eu de réel intérêt à défendre la démocratie et les droits de l’homme, mais un intérêt politique et économique à utiliser des pays comme l’Afghanistan comme outils pour mettre en œuvre leurs intérêts, en finançant des groupes extrémistes et fondamentalistes.

En 2000, nous sommes allés devant les instances internationales pour dénoncer les multiples violations que ces conflits provoquent dans la vie des femmes et des peuples, en identifiant les responsables et leurs intérêts réels. Ces intérêts sont très bien articulés par le capitalisme colonialiste et patriarcal pratiqué par les sociétés transnationales, l’industrie de l’armement, les gouvernements corrompus et autoritaires, les secteurs religieux fondamentalistes et le crime organisé.

Nous, les femmes de la Marche mondiale, dénonçons les violences et les injustices que subissent aujourd’hui les femmes en Afghanistan et dans le monde entier à cause de ces conflits : nous exigeons le respect de nos corps et de nos territoires ! Assez de porter les conflits du monde sur nos épaules !

Nous exigeons une plus grande responsabilité de tous les gouvernements, également pour empêcher toute intervention militaire après la crise actuelle, pour mettre fin à toutes les agressions ou occupations militaires en cours, pour garantir le droit d’asile et assurer le droit des réfugiés à retourner dans leur pays d’origine. Nous demandons également l’interdiction de la production et de la vente d’armes et exigeons que les États établissent des politiques de désarmement dans le domaine des armes classiques, nucléaires et biologiques.

Nous élevons nos voix dans cet appel à la construction d’une société de défense de la vie et de la solidarité. Assez de l’oppression et de la répression des femmes afghanes, nous demandons la restauration des droits humains minimums pour la participation et le développement de leur vie avec le peuple afghan.

Nous continuerons à marcher jusqu’à ce que nous soyons tous libres !

Marche mondiale des femmes,

Août 2021

Voir en ligne :
Marche Mondiale des Femmes