Réseau Syndical International de Solidarité et de Luttes


mardi, 26 octobre 2021

 
 

 

Déclaration commune condamnant l’intimidation des organisations de la société civile de Hong Kong

Accueil > International (Fr) > Asie > Déclaration commune condamnant l’intimidation (...)

Le Réseau syndical international de solidarité et de luttes est signataire de ce soutien international et appelle toutes les organisations syndicales à le signer

Les organisations soussignées, condamnent fermement l’intimidation croissante des organisations de la société civile de Hong Kong, par les autorités et les médias pro-gouvernementaux. Nous demandons instamment au gouvernement de la Région autonome de Hong Kong de cesser d’arrêter, de détenir et de poursuivre les militant.es des organisations qui exercent à juste titre leurs droits civiques et démocratiques. Nous demandons également aux médias pro-gouvernementaux de cesser de salir et d’accuser les organisations de la société civile de Hong Kong avec des articles sans fondements.

Depuis l’introduction de la loi sur la sécurité nationale à Hong Kong en juin 2020, le monde a été témoin du rétrécissement de l’espace civique à Hong Kong.
- De nombreuses personnes pro-démocratie ont été arrêtées et emprisonnées pour leurs protestations pacifiques.
- Pire encore, de nombreuses organisations hongkongaises, qui ont contribué à faire de Hong Kong l’une des villes comportant le plus de diversité, les plus ouvertes et les plus libres du monde, sont également soumises à une pression intense.

Face à ces pressions et intimidations, un nombre croissant d’organisations défendant les droits humais, les droits civiques et les droits du travail sont contraintes de cesser leurs activités. Parmi elles, Asia Monitor Resource Centre (AMRC) a annoncé sa décision de se dissoudre après avoir été faussement accusé par un journal pro-gouvernemental de faire transiter par Hong Kong des fonds étrangers destinés à des activités subversives. AMRC n’est en réalité qu’une organisation du monde du travail, respectée dans le monde entier. Elle travaille depuis 1968 avec de nombreuses organisations syndicales de base en Asie pour promouvoir et faire progresser les droits des salarié.es dans l’ensemble de l’Asie. Pour toutes les organisations syndicales de base en Asie, la fin des activités d’AMRC à Hong Kong est une grande perte.

Les syndicats de Hong Kong sont également attaqués :
- Hong Kong Professional Teachers’ Union (HKPTU), le plus grand syndicat professionnel de Hong Kong, comptant plus de 90 000 membres, a été contraint de se dissoudre en août 2021 après avoir été accusé par un certain nombre de médias pro-gouvernementaux, d’"empoisonner la nouvelle génération" et d’être un "cancer de la société" ;
- De plus, Hong Kong Confederation of Trade Union (HKCTU), la plus grande centrale syndicale indépendante de Hong Kong, est également devenue une cible majeure de cette campagne de dénigrement et d’intimidation.

Après de nombreuses années au service de la dignité des salarié.es hongkongais.es et de la justice pour les citoyen-nes de Hong Kong, HKCTU a été décrite comme la "force occulte se tenant derrière le mouvement de 2019 contre le projet de loi sur l’extradition" et un "agent étranger ayant sponsorisé des actes de subversion".
Nous avons été récemment informés que HKCTU était susceptible de se dissoudre bientôt, après avoir subi des mois d’intimidation.

Tout cela constitue non seulement une grande perte pour les travailleurs/euses et les citoyen.nes de Hong Kong, mais aussi un préjudice important pour nous tous et toutes en Asie qui travaillons à la construction de mouvements syndicaux démocratiques et indépendants pour le bien-être des travailleurs/euses ordinaires.

Avec cette déclaration commune, nous nous déclarons solidaires d’AMRC qui part vers un autre lieu dans le but de renforcer la solidarité des travailleurs/euses dans l’ensemble de l’Asie.

Nous sommes également solidaires du mouvement ouvrier de Hong Kong dans sa lutte pour un Hong Kong plus égalitaire et démocratique. Nous sommes en particulier solidaires de la centrale syndicale HKCTU qui a été confrontée à de formidables défis dans son travail d’organisation des salarié.es au cours des dernières années.

Nous pensons que, comme l’a fait remarquer à juste titre un syndicaliste de Hong Kong, les syndicats et les organisations ouvrières de Hong Kong peuvent disparaître, mais la lutte des travailleurs ne disparaîtra jamais.

La déclaration en anglais, chinois, coréen, indonésien, thai, français et allemand.

Voir en ligne :
Pour signer et voir la liste des organisations signataires à jour