Réseau Syndical International de Solidarité et de Luttes


jeudi, 7 juillet 2022

 
 

 

Dockers néo-zélandais solidaires avec l’Ukraine

Accueil > International (Fr) > Europe > Dockers néo-zélandais solidaires avec l’Ukraine

Les deux syndicats représentant les travailleurs des ports néo-zélandais affirment que leurs membres hésitent à faire travailler avec des navires battant pavillon russe dans les ports néo-zélandais et envisagent des protestations après le déclenchement de la guerre. Les deux syndicats néo-zélandais sont affiliés à la Fédération internationale des ouvriers du transport, qui a appelé à un cessez-le-feu immédiat des hostilités, le retour du conflit au niveau diplomatique et au respect des droits humains internationaux et du droit humanitaire, suite à l’escalade militaire en Ukraine.

Le secrétaire général du Syndicat des transports ferroviaires et maritimes, Wayne Butson, a déclaré que les travailleurs pouvaient remettre des lettres de protestation au capitaine de tout navire battant pavillon russe dans les ports néo-zélandais.

Il a ajouté qu’il est important de noter que toute protestation n’était pas contre les équipages russes, mais contre les décisions d’agression des dirigeants.

Le secrétaire national de l’Union maritime de Nouvelle-Zélande, Craig Harrison, a déclaré que de nombreux équipages russes et ukrainiens travaillaient dans les eaux néo-zélandaises, car les deux pays avaient de grandes industries maritimes.

L’Union maritime s’est occupée de l’exploitation et des mauvais traitements des équipages et a aidé au rapatriement des membres d’équipage des deux pays.
Il a précisé qu’il n’y a pas un grand nombre de navires battant pavillon russe dans les ports néo-zélandais, mais qu’il y en a, y compris de grands chalutiers-usines de poisson dans des ports tels que Lyttelton.

De nombreux navires « pavillon de complaisance » ont des équipages russes et ukrainiens. Il y aura probablement des problèmes pour les membres d’équipage qui souhaitent être rapatriés dans leur pays d’origine, a-t-il conclu.

Voir en ligne :
Publié par Maritime Union of New Zeland

March 1, 2022