Réseau Syndical International de Solidarité et de Luttes


jeudi, 7 juillet 2022

 
 

 

Les dockers d’une raffinerie britannique refusent de décharger du pétrole russe

Accueil > International (Fr) > Europe > Les dockers d’une raffinerie britannique (...)

Les dockers de la raffinerie d’Ellesmere Port, dans le Cheshire, ont refusé de décharger du pétrole russe, faisant écho aux mesures prises par leurs homologues d’un terminal gazier dans le Kent et aux Pays-Bas. Unite a déclaré avoir informé le propriétaire de la raffinerie de Stanlow, le groupe indien Essar, que ses membres « ne déchargeraient en aucun cas du pétrole russe, quelle que soit la nationalité du navire qui le livre ». Sharon Graham, secrétaire générale d’Unite, a déclaré : « Essar peut croire qu’il est justifiable de transporter du pétrole russe sous un pavillon de complaisance, mais Unite ne le croit pas. Unite demande instamment au secrétaire aux transports, Grant Shapps, de combler immédiatement cette faille. »

Le refus de déchargement à Stanlow est intervenu alors que les dockers de Rotterdam ont déclaré qu’ils refuseraient également de décharger du pétrole et du gaz souillés de « sang ».

Les dockers néerlandais ont déclaré vendredi 4 mars qu’ils ne déchargeraient pas les cargaisons et qu’ils se préparaient à une réaction juridique de la part des compagnies pétrolières et des commanditaires. « Il y a du sang sur ce pétrole, du sang sur ce charbon et du sang sur ce gaz », a déclaré Niek Stam, porte-parole de FNV Havens, le plus grand syndicat de dockers néerlandais.

Vendredi 4 mars, un autre navire, le Pluto, était toujours amarré au port de Foyle, où une source a déclaré que le personnel portuaire était « écœuré » après avoir été informé par le ministère des transports qu’il n’y avait aucune base légale pour refuser son entrée.

Les syndicats de dockers du Canada, des États-Unis et d’Australie ont eux-mêmes pris des mesures ou demandent à leurs gouvernements de refuser l’entrée aux navires marchands russes. « Les travailleurs du monde entier s’opposent à l’invasion de la Russie, y compris des milliers de dockers qui manifestent leur solidarité avec le peuple ukrainien et méprisent l’agression de Poutine », a déclaré jeudi Paddy Crumlin, président de la Fédération internationale des ouvriers du transport.

Aux Etats-Unis, 20 000 travailleurs portuaires ont déclaré qu’ils ne chargeront ni ne déchargeront plus de navires russes ou de marchandises russes entrant ou sortant des 29 ports le long de la côte ouest. « Avec cette action de solidarité avec le peuple ukrainien, nous envoyons un message fort que nous condamnons sans équivoque l’invasion russe » a déclaré Willie Adams, président du syndicat l’International Longshore and Warehouse Workers Union.

14 mars 2022
Patrick Le Tréhondat