Réseau Syndical International de Solidarité et de Luttes


mardi, 28 septembre 2021

 
 

 

Les infirmières du centre hospitalier universitaire de Californie condamnent les attaques racistes contre les communautés asiatiques

Accueil > Secteurs > Santé > Les infirmières du centre hospitalier universitaire

California Nurses Association/National Nurses United
La California Nurses Association représente 16 500 infirmières au centre hospitalier universitaire de Californie.

Les infirmières diplômées de centre hospitalier universitaire de Californie sont indignées par les attaques racistes et xénophobes dont sont victimes les Asiatiques et appellent à la solidarité avec les communautés asiatiques et à un engagement public en faveur de solutions visant à mettre fin au racisme structurel et à promouvoir l’équité et la guérison sociales, a annoncé aujourd’hui le syndicat California Nurses Association/National Nurses United (CNA/NNU).

La multiplication des incidents haineux à l’encontre des Asiatiques pendant la pandémie est consternante pour les infirmières, dont beaucoup sont d’origine asiatique. En tant que membres des communautés asiatiques, elles font l’expérience directe du racisme structurel. Par exemple, alors que les infirmières d’origine philippine représentent 4 % de l’ensemble des infirmières autorisées aux États-Unis, elles ont subi de manière disproportionnée plus d’un quart des décès d’infirmières autorisées liés au Covid-19, selon un rapport du NNU de mars 2021.

"Les infirmières de centre hospitalier universitaire de Californie s’expriment à travers l’État pour condamner les attaques xénophobes en cours contre les communautés asiatiques", a déclaré Dahlia Tayag, IA au centre hospitalier universitaire de Californie San Diego. "La sécurité physique est essentielle pour avoir une communauté saine. Les Asiatiques sont attaqués en Californie et dans tout le pays. Nous devons nous unir pour défier la violence, le harcèlement et le racisme anti-asiatiques."

"Les infirmières de le CNA/NNU continuent d’être en première ligne des combats pour les soins de santé, mais nous continuons également à lutter contre le racisme, une crise de santé publique", a déclaré Rosa Villarroel, infirmière à l’UCSF Mission Bay. "Nous soutenons les communautés asiatiques, les travailleurs de l’hôpital et les communautés que nous servons. Nous voulons faire savoir aux communautés asiatiques que nous voyons et entendons leur douleur. En tant que femme latino-américaine/indigène, je ne suis pas étrangère aux effets traumatiques du racisme, mais ensemble, nous pouvons tous nous lever, nous exprimer et lutter contre deux crises de santé publique : le covid et le racisme."

"Nous sommes furieuses que les communautés asiatiques soient attaquées et harcelées", a déclaré Melissa Johnson-Camacho, infirmière à UC Davis. "En tant qu’infirmières travaillant dans une profession majoritairement composé par des femmes, nous sommes particulièrement conscientes de la violence contre les femmes. Plus des deux tiers des incidents signalés à Stop AAPI Hate l’ont été par des femmes. Nous devons lutter contre le racisme et le sexisme structurels et mettre fin à la violence et au harcèlement." "Nous prenons soin de nos patients et nous prenons soin de nos communautés", a déclaré Fong Chuu, infirmière à l’UCLA. "En tant qu’infirmières, nous accordons de la valeur à la vie. Le massacre de six femmes asiatiques est une tragédie horrible. Ces femmes ont été ciblées parce que leur vie n’avait pas de valeur. Une attaque contre nos voisins et nos communautés asiatiques est une attaque contre nous tous, et nous avons l’obligation, en tant que société, de la condamner et de la prévenir."

25 mars 2021
Traduction Patrick Le Tréhondat