Réseau Syndical International de Solidarité et de Luttes


jeudi, 16 septembre 2021

 
 

 

Secteur de la logistique : le patronat et ses alliés sont responsables du meurtre d’Adil

Accueil > Secteurs > Commerce et services > Secteur de la logistique : le patronat et ses (...)

Le 18 juin, durant la grève de la logistique organisée en Italie par SI Cobas, Adil Belakhdim, coordinateur de la province de Novara et membre de la Coordination nationale SI Cobas, a été tué. Un camion a foncé sur le piquet de grève, devant le LIDL Biandrate (Novara). Parmi la dizaine de travailleurs, deux sont blessés et Adil est mort.

Ce n’est ni un accident ni le fait d’un fou isolé. Le meurtre d’Adil s’inscrit dans une violente et criminelle campagne contre les syndicalistes de lutte, les syndicalistes qui défendent et organisent les travailleurs et travailleuses en toute autonomie, et ceci particulièrement dans le secteur de la logistique. Patronat, crime organisé et police agissent ensemble contre celles et ceux qui veulent mettre un terme à la surexploitation des femmes et des hommes qui travaillent dans ce secteur.

Les camarades de SI Cobas l’expliquent : «  Depuis des semaines, les patrons et leurs complices font passer le message sur les lieux de travail, par tous les moyens et avec toutes sortes de provocations, que les piquets de grève peuvent être brisés, que les travailleurs et les syndicalistes peuvent être librement battus à mort, que les grèves peuvent être écrasées et les luttes réduites au silence par des méthodes mafieuses, le tout avec la complicité ou le consentement silencieux de l’État et de la police. »

Les patrons du secteur mènent une féroce lutte des classes. Outre les outils répressifs de l’Etat, ils s’appuient aussi pour cela sur le syndicalisme qui accompagne restructurations et licenciements, qui combat les luttes dès lors qu’elles sont placées sous la contrôle des travailleurs et des travailleuses, qui dénonce sans vergogne le syndicalisme de base. Au-delà des larmes de circonstances de responsables gouvernementaux et de bureaucrates syndicaux, le vrai respect envers Adil est de poursuivre, chacun et chacune de notre place, la lutte pour l’émancipation sociale et la défense des intérêts immédiats de la classe ouvrière.

Les organisations membres du Réseau syndical international de solidarité et de luttes saluent la mémoire du camarade Adil Belakhdim, soutiennent les revendications des travailleurs et travailleuses de la logistique, dénoncent les meurtres organisés par le patronat comme celui-ci mais aussi comme toutes les morts au travail dues au système capitaliste.